Médiathèque de Tours : habillage de façade

Une rencontre, un projet né de l’imagination débordante de Sophie Berthelier, des recherches, des prototypes …
puis un résultat, un habillage de façade, 800 mètres carrés de panneaux Dacryl®, véritable pare-soleil, certains disent même « un caisson d’or ».

Retour sur cette collaboration entre un industriel et une architecte.

RÉALISATION D’UN HABILLAGE DE FAÇADE ENTIÈREMENT EN DACRYL®. L’AGENCE BFT A TRAVAILLE SUR LE THÈME DE LA RÉCUPERATION DES MATÉRIAUX : LES PLAQUES DE DACRYL® ONT ÉTÉ RÉALISÉES AVEC DES INCLUSIONS DE COPEAUX DE BRONZE ET DE LAITON.

VÉRITABLE PARE-SOLEIL POUR CE BÂTIMENT, L’EFFET DORE ET LA TRANSPARENCE DONNENT UN STYLE NOUVEAU DANS LE DOMAINE DE L’ARCHITECTURE.

Dossier

Médiathèque de Tours

Architectes

Agence BFT

Photos

Philippe Ruault

NAISSANCE D’UNE MATIÈRE
COMMENT LES PLUS BELLES CRÉATIONS PEUVENT NAÎTRE DE DÉCHETS INDUSTRIELS

J’ai rencontré pour la première fois Sophie Berthelier dans les locaux de son agence parisienne il y a plus de dix ans. Sa volonté était de créer une matière nouvelle, en utilisant la technique de Dacryl® ; le thème souhaité était la récupération des métaux. De ce fait, nous nous sommes retrouvés sur les lieux de son projet, la médiathèque de Tours, puis dans une déchetterie à rechercher des métaux, des copeaux …

De nombreux essais et mises au point techniques furent nécessaires afin d’obtenir une matière esthétique tout en gardant l’aspect technique, pour une utilisation en habillage extérieur. Le résultat fut probant au bout de quelques mois. Ce fut une réelle collaboration d’un industriel et d’une architecte, une recherche créative très enrichissante : comment imaginer et réaliser une matière résistante, créative en utilisant des déchets industriels ?

Sophie Berthelier a axé cette recherche sur le bronze et le laiton de manière à créer un véritable pare-soleil pour cette médiathèque. La matière était née, inclusion de copeaux coulés dans du Dacryl®, les copeaux étant positionnés suivant son souhait. Pour un industriel, ce type de rencontre n’est pas fréquent et donne l’occasion de repousser les limites, de faire de la recherche, et le résultat n’en est que plus satisfaisant.

Gilbert Meyer, fondateur de Dacryl®

SOPHIE BERTHELLIER

Sophie Berthelier, particulière, femme singulière à l’enthousiasme communicatif, source de vie, architecte en tout état de cause et en toute circonstance. Que de ressources demandées pour dépasser le quotidien, agir sur la commande, créer la surprise régénératrice sans se moquer de la ville !

Sophie Berthellier, chef d’équipe, a toujours cherché, trouvé et mis en scène des scénarios étranges qui, plus tard, ont permis à l’agence d’imaginer des surfaces rares avec l’aide des industriels invités pour concrétiser l’utilisation, par exemple, de ces dits copeaux … En l’occurrence, ce n’était que du bronze. La recherche n’est pas une fin en soi pour un projet unique mais une façon de rester éveillé au monde, d’une manière ou d’une autre, sachant que par avancées successives, tentatives et échecs parfois, naîtra un dispositif différent, source de poésie ou d’interrogation projection active d’un concepteur sur sa production. Impulsion et suivi. Ce développement n’est pas uniquement esthétique. Il traque aussi les performances en termes environnementaux et/ou structurels, même si les solutions proposées dans ces deux cas sont encore plus difficiles à être approuvées et commercialisées.

LE PROJET

Place du Nord, au pied du Beffroi, l’implantation d’une médiathèque doit restructurer l’ensemble de la place. C’est l’occasion de repenser l’ensemble comme un espace culturel et ludique, attractif, permettant de créer un véritable lieu de vie pour le quartier de l’Europe.

Un lieu culturel est un lieu qui doit attirer les usagers à rentrer à l’intérieur sans notion de peur vis-à-vis d’un certain savoir ou d’une architecture trop ostentatoire. Nous proposons un écran uniforme sur chaque courbure de façade qui va passer devant des panneaux vitrés et des murs opaques afi, d’exprimer cette idée de feuille diaphane, tout en isolant les salles de consultations des espaces de la rue. La texture de copeaux de bronze incrustés dans la résine où les textes imprimés se réfléchissent sur les parois crée un effet cinétique en référence aux livres et aux bandes dessinées.

Cette paroi, que l’on a envie d’effleurer révèle l’extérieur selon les heures de la journée et scintille le soir. Le hall d’entrée est entièrement vitré, revêtu également par cette paroi qui devient protectrice contre les chocs et dégradations extérieures qui pourraient survenir. ces façades cinétiques permettent aussi de gérer le phénomène de graffitis rencontré dans les zones urbaines, tout en servant de protection solaire.

L’ échelle de ces feuilles symboliques donnera à ce lieu un sentiment de sculpture urbaine reflet de l’espace culturel que représente la médiathèque. C’est un manifeste à la récupération de la matière, symbolisant le respect de l’environnement.

Sophie Berthelier

Échantillon Dacryl® (160 x 70 mm)

Copeaux de bronze

RÉFÉRENCE

E – 004

 

ÉPAISSEURS

12 – 15 – 18 – 20 mm

 

FORMATS DE PLAQUE

2000 x 1250 mm
2500 x 1000 mm
2754 x 900 mm

 

FINITIONS

Transparent
Griffé

Vous avez un projet ?